Educational Consultant Jobs : A Toi Consultant Francophone

Bonjour et soyez le/la bienvenu(e) !

Guide sur la lecture du présent article :
Si vous voulez maîtriser la consultance la Pédagogie des Grands Groupes (ou vous êtes un chercheur / consultant souhaitant obtenir des indices en la matière
===Défiler en bas jusqu’ au point intitulé « UNITE 2 : LA PEDAGOGIE DES GRANDS GROUPES : METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE »
Si vous avez besoin de conseils sur comment gagner de l’argent en ligne en offrant des conseils professionnels sur la consultance en éducation :
===commencez votre lecture à partir de l’introduction.

INTRODUCTION

Si je parle de "emplois", ... Bien... Bien... Je ne parle pas de travailler pour d'autres ou juste une fois ou des emplois de consultation récurrents ! Je parle de devenir un consultant qui est basé à la maison ; un professionnel de l'éducation donnant ses conseils professionnels ou des conseils en ligne.

Je peux sentir que vous murmurez à vous-même -"comment vais-je alors gagner de l'argent de la maison en faisant cela ? "

==Mon cher ami, nous sommes au 21ème siècle et je donne des conseils qui peuvent vous aider à construire votre propre entreprise en ligne, faire ce que vous êtes qualifié de faire, mais d'une manière plutôt automatisée, par laquelle vous créez des contenus (en formats texte, image, vidéo, ou podcast / audio) et ensuite les poster sur votre site Web / blog / vlog ou chaîne vidéo comme YouTube.

Un collègue consultant/étudiant/chercheur viendra lire/écouter/regarder vos conseils et pendant qu'ils sont là, ils pourraient faire quelque chose qui vous soit lucrative :

(1) Si vous avez des liens d'affiliation sur votre post, ils cliqueront sur eux; (1) Si vous avez des liens d'affiliation sur votre post, ils cliqueront sur eux; s'ils achètent quelque chose, vous gagnerez une commission

===N'oubliez pas le nombre de francophones ?!! Cela peut vous faire gagner des dollars de cette façon seulement.

 (2) Vous avez contacté Google AdSense ou Mediavine pour les demander de publier des annonces sur votre site web ou blog

Si votre visiteur clique sur une annonce et achète quelque chose après ce clic de l'annonce, vous gagnerez une petite commission

(3) Si vous avez d'autres produits payants que vous avez créés, exemples : cours, des livres électroniques, des webinaires et un coaching individuel professionnel :

===Certains de vos visiteurs pourraient aussi être intéressés. Ils peuvent vous contacter et vous pouvez gagner de ces produits de la vôtre.

(4) Si vous avez rejoint des programmes que vous recommandiez encore de façonner ses compétences professionnelles, vous pouvez référer d'autres personnes aux mêmes programmes.

==De ce, vous pouvez gagner un revenu mensuel récurrent vous offert par ces programmes. C'est du vrai revenu passif, non ?

L'exemple que je donne souvent est celui de "Wealthy Affiliate Referral program" (Cliquez ici pour plus de détails sur ce programme)

Cliquez ici et consultez ce guide pour plus d'infos sur la façon dont un professionnel francophone peut monétiser son blog / site web.

=============================================

EXEMPLE D’ARTICLE ELECTRONIQUE QUE VOUS POUVEZ POSTEZ SUR VOTRE SITE

===Si vous voulez maîtriser la consultance la Pédagogie des Grands Groupes (ou vous êtes un chercheur / consultant souhaitant obtenir des indices en la matière)

le présent article est théoriquement lié à l'unité 2 ci-dessous donnée :

===Cliquez ici pour le consulter

UNITE 2 : LA PEDAGOGIE DES GRANDS GROUPES : METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE

PRESENTATION

Objectif Général

==Organiser une classe à large effectif.

Objectifs spécifiques

A la fin de la formation, le formateur doit être capable de :

1.   communiquer les objectifs de l’organisation (sensibilisation) ;

2.   définir ce que c’est l’organisation

3.   organiser un espace d’apprentissage ;

4.   former des groupes ;

5.   élaborer un contrat didactique avec les apprenants ;

6.   expliquer les règlements ;

7.   organiser l’utilisation du matériel ;

8.   organiser des leçons

9.   planifier l’organisation.

Unités d’apprentissage

Séquence d’apprentissage 1: communication des objectifs de l’organisation (sensibilisation)

Séquence d’apprentissage 2: définition de l’organisation

Séquence d’apprentissage 3: organisation de l’espace d’apprentissage

Séquence d’apprentissage 4: formation des groupes

Séquence d’apprentissage 5: élaboration d’un contrat didactique avec les apprenants

Séquence d’apprentissage 6: explication des règlements

Séquence d’apprentissage 7: organisation de l’utilisation du matériel

Séquence d’apprentissage 8: organisation des leçons

Séquence d’apprentissage 9: planification de l’organisation

QU’EST-CE QUE LES FORMES ONT COMME REPRENTATIONS?

Démarche du formateur : faire émerger les représentations des formés sur la gestion des classes pléthoriques

Activité 1

Consigne:

Individuellement, observez attentivement les scènes de  classe reproduites ci-dessous, et :

repérez les difficultés inhérentes à la gestion d’une classe de la sorte;

proposez différentes modalités d’organisation et de  gestion de  chaque classe, de  manière à faire bénéficier le  maximum d’élèves des enseignements et des apprentissages.

èEnsuite, mise en commun, exploitation collective et synthèse avec  le formateur.

Activité 2

Démarche du formateur : présenter à tous les formés une fiche de cotation sur laquelle figure onze items relatifs aux  grands groupes (voir tableau ci-dessous), puis,  à l’issue d’une  réflexion individuelle, les faire  discuter sur  leurs choix.

Consigne :

Pour les affirmations contenues dans le tableau ci-dessous, indiquez votre degré d’adhésion (échelle ci-dessous à quatre niveaux) en cochant, pour chaque item, dans la case qui vous convient.

Donc coquez dans la case :

1. Lorsque vous êtes « Entièrement d’accord »

2. Lorsque vous êtes « Partiellement d’accord »

3. Lorsque vous êtes « Plutôt en désaccord »

4. Lorsque vous êtes « Totalement en désaccord »

1

2

3

4

1

L’effectif des élèves n’a pas de conséquence sur  le rôle du maître.

2

Le travail de groupe est  possible, quel que soit le nombre d’élèves.

3

L’organisation matérielle n’a pas d’importance lorsque l’effectif est  trop important.

4

Il faut  faire  respecter de façon absolue la règle de la prise de parole de tous.

5

L’effectif important augmente les problèmes de discipline.

6

Avec de gros effectifs, il est  impossible d’organiser une classe active.

7

Il faut  limiter ses  déplacements dans la classe.

8

Il est  indispensable de moduler ses  interventions selon que l’on s’adresse au groupe classe, à un sous-groupe, ou à un élève individuellement.

9

Le grand groupe est  un atout, et non un handicap.

10

Il n’y a de grand groupe que dans la vision  du maître.

11

La soif d’apprendre et l’émulation sont plus  fortes dans une classe à larges effectifs.

N. B. Les affirmations sur la pédagogie des grands groupes ne se limitent à celles-ci, ce qui veut dire la liste peut allongée.

2.3. ELEMENTS DE CONTENU

Gestion de l’espace

L’organisation de l’espace est déterminante dans la communication entre l’enseignant et les sous- groupes, dans l’interaction entre les membres des sous-groupes et partant dans l’efficacité de la pédagogie des grands groupes. Il faut :

- disposer les tables et les chaises de façon à permettre la mobilité entre les sous-groupes,

- séparer si possible les sous-groupes avec des écrans ou des placards,

- prévoir au centre une place de rencontre entre sous-groupes et l’enseignant.

B.  La discipline

La maîtrise d'un grand groupe n'est possible qu'en fixant des règles strictes de comportement. À ce sujet, établissez clairement celles que vous entendez suivre et faire respecter. Elles peuvent comprendre par exemple :

- La ponctualité

- Le silence

- La nourriture

-  Autres  comportements dérangeants  :  retards,  départs  avant  la  fin,  bruits  de  sièges  ou  de rangement.

C. La gestion du matériel

La gestion du matériel est fonction du nombre d’apprenants et du nombre de matériel dont on dispose.

Gestion de la classe en contexte de grands groupes

II.1. L’organisation du groupe classe dans la Pédagogie des Grands Groupes

Pour une prise en charge efficace des classes à grands effectifs, il faut les transformer en classes à effectifs réduits en subdivisant le grand groupe classe en sous-groupes plus malléables et plus productifs.

Avant  de  procéder  au  regroupement  des  élèves,  l’enseignant  devrait  se  poser  les  questions

suivantes :

- combien de groupes vais-je former ?

- quelle activité vais-je donner à chacun des groupes ?

- comment vais-je structurer l’activité des différents groupes en tenant compte des matériaux, de la difficulté à surmonter et de l’intérêt pédagogique de l’activité pour tel public cible ?

- quelle organisation matérielle vais-je adopter ?

- quel temps pour le travail ?

- comment éviter que le travail ne soit une occasion pour certains élèves de se distraire ?

L’organisation de la classe repose sur les types de regroupements suivants

Tableau synoptique des principaux types de regroupements

Caractéristiques

Groupes

Composition

Objectifs

Rôle de l’enseignant

Arbitraire

Les élèves sont répartis en petits groupes afin de réaliser une activité

Hétérogène

Ø    Faciliter la gestion et le fonctionnement pédagogique de la classe
Ø    Créer un esprit d’équipe

Ø  Constitue arbitrairement les groupes.
Ø  Coordonne les activités des groupes.

Niveau

L’enseignant constitue des groupes par champs disciplinaires en fonction des niveaux des élèves

Homogène

Ø    Adapter son enseignement aux différents niveaux des élèves.

Ø  Constitue les groupes.
Ø  Adapte le travail aux différents groupes.
Ø  Travaille par champs disciplinaires.

Besoins

L’enseignant regroupe les élèves par rapport à des difficultés à une ou plusieurs notions proches appartenant au même champ disciplinaire

Homogène/ Hétérogène

Ø    Mettre en relations des notions appartenant à un même champ conceptuel.
Ø  Proposer des entrées diversifiées pour l’apprentissage d’une même notion.

Ø  Constitue les groupes.
Ø  Travaille par champ conceptuel.
Ø  Met en œuvre des remédiations.

Représentation

L’enseignant regroupe les élèves par rapport à leurs représentations initiales (ex : débats scientifiques)

Hétérogène

Ø  Prendre en compte les représentations des élèves.
Ø  Par la confrontation de celles-ci, favoriser la construction de savoirs nouveaux.

Ø  Constitue les groupes.
Ø  Travaille par champs disciplinaires.
Ø  Suscite et médiatise le conflit sociocognitif.

Stratégie de recherche

L’enseignant constitue des groupes par rapport aux stratégies appliquées par les élèves

Hétérogène

Ø    Aider les élèves à se décentrer.

Ø  Constitue les groupes.

Ø  Fait comparer les stratégies.

Ø  Adopter de nouvelles stratégies d’apprentissage.

Ø  Propose des stratégies.

Affinité

Les élèves constituent leurs propres regroupements de travail

Hétérogène

Ø    Favoriser les liens affectifs.
Ø  Concourir au bien-être des élèves dans la classe.

Ø  Ne constitue pas les groupes.
Ø  Donne une consigne et« n’intervient pas »

Source : Adaptée de D. LESTAGE et P. BELMAS dans Marie KONSEBO et Sekhna SYLLA (2015)

Le rôle des acteurs dans le travail de groupe

•     Rôle de l’apprenant

Tout apprenant peut-être amené à jouer les rôles suivants : chef de groupe, rapporteur, gestionnaire du temps.

•     Rôle de l’enseignant pendant les activités de groupe

Le surnombre étant une entrave à l’efficacité des actions d’enseignement/apprentissage, l’enseignant doit organiser le groupe classe en sous- groupes qu’il peut encadrer avec plus de facilité. Ses tâches se situent dans l’organisation spatiale, l’organisation des sous-groupes et le suivi-évaluation des activités.

Bonnes pratiques et attitudes en contexte de grands groupes

L’efficacité d’une pédagogie des grands groupes dépend essentiellement des attitudes, comportements de l’enseignant dans sa classe.

Les méthodes pédagogique peuvent être classées selon plusieurs façons, mais pour le contexte ci-présent et celui de l’application de la PI au Burundi, utilisons deux types de classement :

- un 1er type qui les classe en fonction du  raisonnement utilisé pour parvenir à la production ou à la communication de  la  connaissance et  qui  distingue les  méthodes inductives  des  méthodes déductives ;

- un 2ème  type qui prend en considération les interrelations qui s’établissent entre les apprenants

(élèves), l’enseignant et l’objet de connaissance (contenu) enseigné qui distingue les méthodes actives des méthodes passives dites traditionnelles

- un 2ème  type qui prend en considération les interrelations qui s’établissent entre les apprenants

(élèves), l’enseignant et l’objet de connaissance (contenu) enseigné qui distingue les méthodes actives des méthodes passives  dites traditionnelles.

2.4.3 Tableau comparatif du 1er type de classement

METHODES INDUCTIVES

METHODES DEDUCTIVES

1-   Elles   partent   du   connu   pour   arriver   à

l’inconnu.

2- Partent du particulier pour aller au général.

3- Partent du concret pour aller vers l’abstrait.

4- Elles utilisent des techniques pédagogiques de

l’ordre de la découverte.

1-Partent   de   l’inconnu   pour   s’appliquer   au

connu.

2-Commencent  par  le  général  pour  aller  au

particulier.

3-  Partent  de  l’abstrait  pour  s’appliquer  au

concret.

4-   Utilisent   des   techniques   de   l’ordre   de

l’exposition (de faits).

2.4.4. Tableau comparatif du 2ème type de classement

METHODES ACTIVES

METHODES PASSIVES

1- Les élèves apprennent en accomplissant des actions, ils entrent en contact avec l’objet de la connaissance.

1- Ils écoutent, répètent et se rappellent (mémoire). Ils suivent le trajet de l’enseignant. L’intégration de la connaissance se fait par réception.

2-    Ils    apprennent    en    partageant    leurs connaissances et leurs expériences entre eux et avec l’enseignant. Ils utilisent d’avantage l’approche inductive.

2- L’enseignant apporte les connaissances.
Il ne  fait pas nécessairement appel à  l’expérience  des élèves,  ils  n’ont  pas  à  réagir.  Ils   utilisent  de préférence une approche déductive.

3- L’enseignant facilite l’appropriation de la démarche par les élèves qui sont invités à prendre des initiatives, à mener des idées nouvelles.

3- Les élèves ne sont pas nécessairement appelés à contribuer et à participer. Ils sont dépendants de l’enseignant qui contrôle la démarche d’enseignement.

4-  Les élèves sont motivés et s’intègrent au processus.

4- Le cours, la démarche est difficile à suivre. Les élèves sont souvent distraits et rêveurs avec un enseignant qui n’a pas l’art de donner de la vie au cours (rendre vivant)

5-    Les    élèves    apprennent.    C’est    un apprentissage concret, cognitif,  affectif  et pratique.

5- L’apprentissage est surtout  intellectuel.  Le renforcement des nouvelles connaissances demande du temps supplémentaire. La salle demeure un lieu de présentation partielle de l’objet d’apprentissage. On apprend souvent à la maison (mémoriser sans comprendre)

Quelques techniques d’animation

Le travail des élèves en petits groupes est à la fois un moyen et une méthode pédagogique. En tant que moyen il n’a de sens que par rapport au but que l’enseignant s’est fixé. C’est toujours au nom de l’efficacité qu’on choisit d’avoir recours à un moyen plutôt qu’à un autre. Pour enseigner en grands groupes l’enseignant peut avoir recours aux techniques suivantes :

L’étude de cas

Il consiste à utiliser une situation réelle, un vécu, transcrit sous forme visuelle, orale ou écrite dans le but de favoriser des acquisitions. Un cas peut déboucher sur une appréciation globale ou une prise de décision. Dans cette technique on peut noter les étapes suivantes :

-   La prise de connaissance du cas (lecture, visionnement d’un film, audition d’un enregistrement) ;

-   Un questionnement pour compléter la compréhension du cas ;

-   L’explosion des opinions ;

-   L’analyse détaillée des opinions avec un retour aux informations contenues dans le cas.

 Le brainstorming (La recherche collective d’idées)

Il consiste à recueillir d’un public d’apprenants des idées par rapport à un problème posé, à un objectif défini, à demander à chacun de dire tout ce qui lui passe par la tête sans censure, l’examen critique des propositions étant remis à plus tard.

Il revient alors à l’enseignant de donner des consignes claires pour faciliter l’analyse du sujet, la

collecte, la sélection et le classement des idées.

L’exposé

Un groupe d’élèves présente devant le groupe classe un exposé sur un thème donné. Les participants ont la possibilité de poser des questions ou d’intervenir dans le débat.

Le Philips 6/6

Cette technique consiste en une recherche en temps limité de six minutes et par petits groupes de six personnes. L’enseignant prépare le thème de la discussion et prend soin de le décomposer en sous questions précises. Pour chacune des questions les participants se concertent en sous-groupes.

L’enseignement par les pairs (entraide pédagogique, enseignement mutuel)

L’enseignement mutuel consiste à responsabiliser certains élèves, en leur confiant une part des tâches incombant normalement au professeur. Ainsi, dans une classe, on peut avoir, en fonction de leurs compétences avérées, et de leurs motivations, des élèves responsables des leçons de grammaire, de mathématiques, d’anglais, etc. Leur rôle est d'aider les élèves les plus faibles à comprendre leurs leçons et traiter les exercices. Il a comme variantes :

-   la dyade : cellule d’apprentissage où deux apprenants s’interrogent sur une matière préparée individuellement.

-   le tutorat : il se pratique avec un tuteur de niveau égal ou avancé qui encadre un groupe et qui rend compte à l’enseignant.

La méthode de clarification des valeurs

Elle est fondée sur le principe selon lequel les comportements sont souvent inconscients et ont des causes précises qui sont d’ordre religieux, moral, social, culturel, économique et/ou psychologique. Il s’agit donc de rechercher ces causes qui guident les comportements, de les soumettre à l’analyse critique du groupe afin que chaque membre puisse être éclairé et faire librement son choix.

L’élaboration progressive

Elle consiste à faire exécuter une tâche par un sous-groupe minimal de deux où trois élèves en un temps donné, de les réunir ensuite progressivement en sous-groupes de six, de douze puis de vingt- quatre pour la poursuite de la tâche en redéfinissant un autre temps d’exécution.

La leçon débat

Elle est une procédure voisine de la précédente. Elle consiste à séparer la classe en sous- groupes importants et à mettre les élèves en situation d’avoir à résoudre un problème. Chaque groupe propose ses hypothèses puis les confronte à celles des autres pour parvenir à une solution.

La technique des mini-cas

Elle consiste à diviser le grand groupe en sous-groupes de sept à huit personnes pour donner à chaque groupe une partie du  thème.  Les  sous -groupes  réfléchissent sur  des  sous-thèmes se rattachant au thème général. La lecture et la discussion des sous-thèmes à la plénière permettront de déboucher sur une synthèse du thème.

Extrait de : L’enseignement de base en Afrique noire: Pédagogie de grands groupes et formation des maitres, Philippe Renard, Université de Mons, Belgique

(Cf. Ressources pour le texte intégral « Gestion et conduite de la classe »)

Références bibliographiques

.Descy, D. E. (1998). KWL-A Reading comprehension strategy. Mankato

Ogle,D. M. (1986). KWL: A teaching Model that develops active Reading   of expository text, Reading Teacher, Issue 39,564-570

Paul M., KONSEBO et Sekhna, SYLLA. (2015). PEDAGOGIE DES GRANS GROUPES. Module d’autoformation pour les formateurs de formateurs du Burkina Faso

Rwanda’s Ministry of Education. (2008). Training Manual. Kigali: Teachers service commission

Rinswanto, R.&Lismayanti, D. (2014). The effect of using KWL (know, want, learned) Strategy on EFL students’ reading comprehension. IJHSS. Vol 4 No 71. Retrieve from https://www.ijhssnet.com/journals/Vol_4_No_7_1_May_2014 (26 January 2020)

Article Similaire:

Devenir Consultant en Education : Pédagogie des grands groupes

Please follow and like us:

Oscar

(1) Career Goal: To develop my skills in teaching, training, consulting and couple this experience with research and program/project evaluation, assisted by cutting-edge data analysis programmes/applications to "Bridge the Gap between Research and Entrepreneurship" (2) Why Do I Qualify to Guide You? As Co-founder/Associate at Former ODS Consultancy (A Consulting Board specialized in Market Surveys, Program/Project Evaluation and Research-Data Analysis Training), Now Associate of KANTAS Consulting, and PhD Student, Oscar is in the Position to Guide and Foil for You Woes/Foes in the Scammy World of Online Marketers!

Leave a Reply

Close Menu
error

Enjoy this blog? Please spread the word :)